Etat de pensée modifiée

Je me souviendrai toujours d’une réflexion que ma défunte tante m’avait dit alors que nous fumions ensemble du haschisch . C’était il y a une vingtaine d’années. Je lui faisais part de mes difficultés d’insertion, de mes troubles psychiques, car elle était très ouverte d’esprit. Elle avait juste commenté en me déclarant: « Dans une autre société, tu serais respecté! »

Je repense souvent à cette phrase. Elle m’a longtemps réconforté. Il est vrai que celui qui est jugé fou, en Occident, est, chez certains peuples, considéré comme un intercesseur avec le monde des esprits. Je me suis toujours défendu de me prendre pour un chaman même si quelques amis le croient. J’en ai peut être potentiellement l’esprit mais je n’ai aucunement la formation requise. Le monde des esprits est redoutable. Il est facile de s’y perdre et de ne plus en revenir. Mes état de pensées altérées m’ont fait apercevoir de quoi l’esprit humain est capable dans ces état de perceptions modifiées.

Ces phrases vont me faire passer pour un fou. Je vous répondrai qu’en effet je le suis, et j’ai été estampillé comme tel par l’Académie de Médecine, mais vous ne m’ôterez pas de l’idée que l’expérience de la crise psychotique et l’expérience de la transe chamanique ont des points communs. La différence est que la première est incontrôlée tandis que la seconde est maîtrisée.

Depuis peu la science occidentale se penche sur le chamanisme pour tenter de comprendre rationnellement les phénomènes qui se produisent dans le cerveau lors de la transe. La transe existe depuis l’aube de l’humanité. Elle subsiste encore en certains endroits de la planète. Ce qui se passe lors de celle-ci n’est pas acceptable par un occidental et pourtant il se passe quelque chose dans l’esprit qui existe malgré le scepticisme. Certains chercheurs en neuroscience étudient sérieusement ce que la pratique séculaire tient pour vrai.

La table ronde du Musée du quai Branly a pour thème: « Importer des pratiques chamaniques en Occident : risques, pièges et réussites »

Publié par Stéphane Murat

Je suis un médiateur de santé-pair. C'est à dire que je suis un usager de la psychiatrie et de produits psychoactifs travaillant avec des pairs-usagers pour favoriser nos rétablissements et lutter contre notre stigmatisation. Je suis aussi un photographe qui marche par rues et par monts. Je photographie les fruits de mes méditations. Je partage mes coups d’œil, mes coups de cœur et mes coups de gueule.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :